Norme internationale
ISO 19040-2:2018
Qualité de l'eau — Détermination du potentiel œstrogène de l'eau et des eaux résiduaires — Partie 2: Test d'œstrogénicité (A-YES, Arxula adeninivorans)
Numéro de référence
ISO 19040-2:2018
Edition 1
2018-08
Norme internationale
Prévisualiser
ISO 19040-2:2018
64451
Publiée (Edition 1, 2018)
Cette norme a été révisée et confirmée pour la dernière fois en 2024. Cette édition reste donc d’actualité.

ISO 19040-2:2018

ISO 19040-2:2018
64451
Langue
Format
CHF 194
Convertir les francs suisses (CHF) dans une autre devise

Résumé

Le présent document spécifie une méthode permettant de déterminer le potentiel œstrogénique de l’eau et des eaux résiduaires au moyen d’un essai avec un gène rapporteur à l’aide d’une souche de levure génétiquement modifiée Arxula adeninivorans. Cet essai avec gène rapporteur se fonde sur l’activation du récepteur des œstrogènes humains alpha. L’essai détecte la fraction du potentiel œstrogénique ou de l’œstrogénicité d’un échantillon qui est induite par les molécules interagissant avec le récepteur; il ne répond pas aux molécules ayant des modes d’action qui ne passent pas directement par le récepteur comme les modulateurs de la stéroïdogenèse, du transport ou de la clairance des stéroïdes sexuels.

L’essai A-YES (essai d’œstrogénicité sur levure Arxula) est un essai avec gène rapporteur qui peut être utilisé pour mesurer l'activation du récepteur alpha des œstrogènes humains (ERα) en présence d'un échantillon contenant des composés qui provoquent des effets œstrogéniques en interagissant avec le récepteur. Ainsi, le dosage détecte l’activité œstrogénique de l’ensemble de l’échantillon dans son état réel comme une mesure intégrale incluant les effets additifs, synergique et antagoniste possibles du mélange sur le récepteur des œstrogènes humains.

Arxula adeninivorans est un organisme d’essai très robuste, résistant au sel et à la température qui est particulièrement adapté à l’analyse d’échantillons ayant une salinité élevée (conductivité jusqu’à 70 mS/cm). L’organisme d’essai peut être cultivé dans un milieu contenant jusqu’à 20 % de chlorure de sodium.

Cette méthode est applicable:

—    aux eaux douces;

—    aux eaux résiduaires;

—    à l’eau de mer;

—    à l’eau saumâtre;

—    aux extraits aqueux et lixiviats;

—    aux éluats de sédiments (eau douce);

—    aux eaux interstitielles;

—    aux solutions aqueuses contenant des substances uniques ou des mélanges chimiques;

—    à l’eau potable.

La limite de quantification (LDQ) de cette méthode pour l’analyse directe d’échantillons d’eau est comprise entre 1,5 ng/l et 3 ng/l d’équivalents 17β-œstradiol (EEQ). Le seuil supérieur de la gamme dynamique pour cet essai est compris entre 25 ng/l et 40 ng/l d’équivalent 17β-œstradiol (EEQ). Les échantillons présentant un potentiel œstrogénique supérieur à ce seuil doivent être dilués pour une quantification valable. L’extraction et la préconcentration des échantillons d’eau peuvent s’avérer nécessaires, si leur potentiel œstrogénique est inférieur à la LDQ donnée.

Un essai interlaboratoires international a été réalisé pour la validation du présent document. L’Annexe F fournit un récapitulatif des résultats.

NOTE         L’extraction et la préconcentration des échantillons d’eau peuvent s’avérer nécessaires.

Informations générales

  •  : Publiée
     : 2018-08
    : Norme internationale confirmée [90.93]
  •  : 1
     : 57
  • ISO/TC 147/SC 5
    13.060.70 
  • RSS mises à jour

Vous avez une question?

Consulter notre FAQ

Service à la clientèle
+41 22 749 08 88

Horaires d’ouverture:
De lundi à vendredi - 09:00-12:00, 14:00-17:00 (UTC+1)